Partagez | .
 

 Rhett ¤ Eyes closed, head first, can't lose.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rhett Stephens

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 19
- AVATAR : Andy Samberg
- CRÉDITS : Ma face.
- ÂGE : 36 ans.
- EMPLOI : Journaliste-photographe. Vocation ratée, déception familiale.
- POINTS : 47
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Rhett ¤ Eyes closed, head first, can't lose.   Mar 28 Juil - 14:38



AVATAR + ANDY SAMBERG - CRÉDIT + UNKNOWN ON TUMBLR

prénom nom
❝ I laugh in the face of adversity. ❞

✣ NOM : Stephens. ✣ PRÉNOM : Rhett Ludwig ✣ ÂGE : 36 ans. ✣ LIEU DE NAISSANCE : Boston. ✣ MÉTIER/OCCUPATION : Journaliste-photographe à Londres et sa banlieue. ✣ SITUATION AMOUREUSE : Célibataire constant. ✣ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. ✣ CARACTÈRE : Maladroit + Abandonne vite et bien en règle général + Pot de colle + Parle pour pas dire grand chose + Grandiloquent + Beau parleur... Enfin il aimerait parce qu'en vrai, il gère pas cet aspect là + Talentueux mais incapable de faire sortir son don par peur de décevoir + Pas confiant + Mignon, gentil mais pas doué en fait. + Il a un sens de l'humour très développé, voire trop en fait. ✣ GROUPE : Out of towners. ✣ AVATAR : Andy Samberg

who you are
Anecdote un ♣️ Comme il est un grand gamin, il ne cache pas sa passion pour les Playmobil et les Lego... Il en achète encore d'ailleurs. Anecdote deux ♣️ Etant le vilain petit canard du lot, il a tendance à être réservé au sein de sa famille, en dehors, c'est une autre histoire, il parle à n'importe qui et ce, pendant des heures. Anecdote trois ♣️ Ivre, il est le roi des imitations, que ce soit des personnalités ou de son entourage, il aurait probablement dû devenir comique. Anecdote quatre ♣️ Son petit bijou, c'est son appareil photo, il sort rarement sans l'avoir sous la main, Rhett est un artiste et vit pour l'amour de son art. Anecdote cinq ♣️ Il est de la vieille école, c'est le genre de gars à perdre sa concentration au bout de vingt secondes sur un ordinateur alors il vaut mieux qu'il écrive tout sur papier d'abord sinon on le paume sur Candy Crush ou autres conneries. Anecdote six ♣️ Avec les nanas, c'est une catastrophe, il angoisse trop ou perd pied quand quelqu'un lui plaît. Il n'a d'ailleurs jamais présenté de réelles copines à sa famille huppée. Anecdote sept ♣️ Il a un problème avec l'autorité, ça lui vient de l'enfance, merci papa. Anecdote huit ♣️ Il a tenté l'école de police mais n'a pas tenu la durée, trop de pression de la père de son entourage et finalement, il a un petit côté indépendant qui l'empêchait d'aller jusqu'au bout. Anecdote neuf ♣️ Il a envie de partir à l'autre bout du monde, devenir photographe de l'extrême, jusqu'ici, il n'a jamais osé. Anecdote dix ♣️ Il a un style unique. Un jour, il va se ramener avec une jolie chemise et une belle cravate et le lendemain, c'est en chemise hawaïenne et en tongs... Il en fait la collection, en fait mais cela reste un secret pour la majorité.

making history
Cinq enfants, on pourrait penser que c'est trop. Pour les Stephens, c'est à peine assez. Ils ont toujours eu cette folie des grandeurs. Quand on s'appelle Richard & Margaret Stephens, on cherche la perfection et en toute logique, on l'atteint. Richard est issu d'une lignée de flics, il est vite monté haut dans les grades avec cette aisance naturelle à respecter les convenances tout en étant suffisamment ambitieux pour écraser la concurrence en cas de besoin. Pour Maggie, c'est différent, elle était conseillère d'orientation dans un lycée de Boston et elle a tout quitté pour tâcher de s'occuper de tous les enfants. Cinq, c'est probablement trop, en tout cas, pour Rhett, ça l'est. Il aurait dû être l'aîné, pendant quatre ans, il était le roi du pétrole au sein de la grande maison familiale et puis, son règne s'est terminé là. Il s'en est remis depuis, peut être parce qu'il n'a aucun véritable souvenir de cette époque. En tout cas, aujourd'hui, il a quatre frères et soeurs mais eux sont biologiquement loin de lui. Les géniteurs Stephens n'ont rien pu faire après la naissance de Rhett, l'accouchement s'est avéré difficile et Maggie s'est vite retrouvée dans l'incapacité de tomber enceinte à nouveau. Ils auraient pu se contenter de leur enfant rondelet mais en le regardant, le pressentiment avait toujours été net, il n'était pas suffisant et il ne le serait jamais. C'était l'ambiance qui avait entouré la vie de Rhett autour de sa famille et à ses cinq ans, il avait successivement accueilli Colin du même âge que lui, professeur à la faculté du coin, Louise de cinq années sa cadette, Bethany six ans derrière lui et le petit dernier, Rafaël dix ans plus jeune et récemment entré dans les forces de l'ordre sous les applaudissements du patriarche. Comment trouver sa place au milieu de l'excellence familiale? C'est le débat de Rhett, depuis toujours et si aujourd'hui, il a abandonné la lutte et se laisse diverger vers la marginalité, il n'en reste pas moins cet enfant rondelet et maladroit de l'époque, blessé jusqu'au tréfonds de l'âme. Sa différence a toujours fait sa force partout ailleurs, mais chez les Stephens, c'est une ignominie, tout simplement.

Le lycée avait toujours été une épreuve quand on sortait du lot, Rhett n'est pas épargné. Misérable ado rondouillard complètement à côté de ses pompes et beaucoup plus intéressé par le lancer d'avions en papier dans la bibliothèque qu'au partie de football, personne ne venait lui chercher des noises. Bon bien entendu, les quolibets sont toujours de rigueur quand les populaires croisent sa tronche dans les couloirs mais Rhett n'est pas du genre à réagir à tout cela. Chez lui, il était habitué avec ses parents qui riaient de lui quand il racontait des histoires farfelues qu'il n'avait clairement pas vécus. Le jeu est simple pour lui, il veut juste qu'on le voie alors il préfère être le dindon de la farce que sa copine Katie dont on se foutait de l'appareil dentaire et son bégaiement de manière constante. Rhett se promène toujours avec elle à la table des indésirables et le tout lui semble convenable. "Tu penses que... Enfin, tu vois le bal là... Peut être que, enfin j'sais pas mais..." Il sue l'idiot et il fait tout un tas de gestes avant de s'arrêter parce que Colin vient s’asseoir à côté de lui, usurpant la nourriture de son plateau sans être gêné outre mesure. Rhett et Colin, c'est l'adversité incarnée sauf que c'est toujours le second qui gagne, que ce soit avec les parents, le reste de la fratrie ou les gens au lycée. Colin est populaire, Rhett est le bouffon du village et c'est ainsi depuis que l'enfant adopté s'est fait une place chez les Stephens. "Alors, Rhettoune, t'es pas en train d'avaler des Cheetos dans la section mythologie de la biblio'?" Rhett se retourne vers son frère, souriant ironiquement, il y a des jours où il a envie de l'encastrer dans un mur mais il n'a ni le courage ni la force de le faire. Que faire contre la star de l'équipe de foot? Rien, on se tait et on reste dans son coin pendant qu'il règne. "Très drôle, Colin, t'as un humour aussi décapant que le produit ménager préféré de maman, tiens... Qu'est ce que tu veux? La table des mal fringués c'est là bas." Son frère lui balance une tape dans le dos ce qui fait recracher le bout de pomme de Rhett, l'histoire de sa vie ce genre d'attitudes. Il relève le regard vers Katie qui semble tétanisée devant l'apparition de Colin. "Mais j'viens pas pour toi, frérot... A vrai dire, j'viens pour Katie ici présente.. Un tour au bal, ça t'dirait?" Cette fois, Rhett recrache la nourriture sans l'aide de personne en s'étouffant presque au passage. Il reste là sans rien dire alors que la jeune femme pousse un faible "oui" en rougissant avant que Colin ne se retire sans plus de cérémonie. Encore une fois son frère le plantait sauf que la raison était définitivement obscure et le pauvre Rhett n'y comprenait décemment rien. Il regarde Katie avec un faible sourire alors qu'elle semble surexcitée, lui est paumé en pleine désillusion et le repas se termine en silence. Deux semaines plus tard, la soirée a lieu, Rhett reste du côté des gradins alors qu'il fait face à son frère embrassant ladite Katie, totalement métamorphosée... Même elle, il l'a manipulé, Colin est le roi Stephens et il le restera toujours.

Les repas de famille avaient toujours été le calvaire surtout les jours de fête. Forcément, Rhett avait toujours fait en sorte d'arriver en retard pour que le désastre dure moins longtemps: il entendait toujours parler des recherches exceptionnelles de Colin alors que Katie le regardait comme si son mari était le Messie, il y avait les exploits de ses deux soeurs même si leur vie était tout aussi en bordel que la sienne et enfin, l'enfant prodige qui racontait ses jours à l'académie. Rhett riait toujours jaune parce que lui avait tenu deux semaines et lorsqu'il avait lâché l'affaire, son père lui avait filé une bonne paire de gifles avant d'arrêter de lui parler pendant près d'un an. Il s'en était remis bien entendu, mais désormais, Rhett ne faisait acte de présence que pour les fêtes, parlant le moins possible ce qui constituait un miracle pour lui qui n'arrêtait pas habituellement. Appareil photo en main, il se promène le long des berges de Boston, désespérant de devoir montrer sa face à sa famille. Il avait beau ne plus être le gamin rondouillard de l'époque, il n'en restait pas moins l'élément le moins intéressant du clan Stephens. Il s'arrête là alors qu'une femme l'accoste, pas de doute sur ses activités mais pourtant, une idée de génie traverse l'esprit de Rhett... Effectivement, ça ne présage rien de bon. Une heure plus tard, il arrive enfin à la demeure de ses parents bras dessus bras dessous avec une certaine Kelly, prostituée des coins mal famés de Boston mais qu'il a payé pour apparaître sous les traits de sa fiancée de l'année. Il va sans aucun doute regretter le prix qu'il avait mis dans l'affaire parce que vu la tonne de maquillages de la bonne femme et ses manières sorties de nulle part, personne ne mordrait à l'hameçon. Quoique... "Rhett, enfin... Ta mère s'apprêtait à servir le dîner sans toi et... Qui est cette charmante personne que tu nous amènes?" Merde, son nom. Merde. "Euh, Kelly papa, c'est Kelly ma fiancée... On s'marie en juin." QUOI? Merde, il abuse peut être et vu la tête que prend la blonde, pour sûr qu'il abuse mais tant pis, ils joueraient le jeu. Quelques minutes plus tard, ils sont tous attablés devant l'entrée et Kelly lui demande discrètement la fourchette qu'on est censés utiliser dans ces conditions en parlant avec un vieux patois. Colin capte l'affaire et rigole dans sa serviette alors que Rhett lui explique en bégayant le plus discrètement possible. Pendant deux heures, chacun fait le tour de ses affaires, Rafaël est entré dans une brigade la semaine passée, Lou a rompu avec son hippie cinglé, Beth a eu une promotion et Colin a publié une thèse... Et bien forcément, il fallait que tout le clan se tourne soudainement vers Rhett en plein duel de son couteau contre sa fourchette sous les yeux exaspérés de sa fausse fiancée. "Alors ce mariage? Aucun faire part? Ca date de quand? Vous vous connaissez depuis longtemps? On veut tout savoir..." Rhett et Kelly se tournent l'un vers l'autre avec le regard désespéré mais la jeune femme retourne à sa part de gâteau laissant Rhett dans le pétrin qu'il a créé. "Euhh... Et bien, c'tout neuf, j'ai fait ma demande tout à l'heure sur le port... D'où notre retard... On s'est rencontrés euhh pendant un match de... Judo, oui judo au début de l'année et coup de foudre... Judo, vraiment? Rhett était aussi sportif que son voisin Robert, quatre vingt balais, cent vingt kilos sur la balance. "Et vous faites quoi dans la vie, Kelly?" Elle rigole presque en ouvrant la bouche. J'distribue du bonheur, voyez, genre suc..." Rhett la coupe avec ce regard fou. "Mannequin, elle est mannequin, ça s'voit non?" Tout le monde le regarde avec cet air paumé. Ils se doutent probablement tous de sa connerie alors Rhett fait comme si le dessert était le saint Graal et tout d'un coup, Colin se réveille. "Me dis pas que t'as payé une escort pour impressionner la famille... Rhett, sans rire..." Et Kelly qui s'enflamme en criant le mot prostitué avant de se barrer en les insultant tous en russe. Rhett tente de temporiser l'affaire avant de demander remboursement, il se prend une gifle devant tout le monde avant de se rasseoir, une fois le silence revenu. Et toute la famille se met à rire à gorge déployée et au milieu du brouhaha, Rhett entend son père. "Trente ans, il a trente ans mais on croirait qu'il est resté bloqué à cinq... Franchement." Et il se lève, laisse une larme couler alors qu'il finit par se perdre dans les rues de Boston. Il n'oublie rien mais il est très doué pour faire comme si c’était le cas. Rien ne l'atteint, Rhett, parce qu'il s'est blasé et c'est très bien de cette façon.

Il vit bien pour un gamin de trente six ans, même si clairement personne n'a oublié l'affaire Kelly, Colin s'était fait le plaisir de relayer l'histoire à tout le gratin du village et on lui en parlait encore fréquemment. Rhett s'est détaché de tout ça, il voit moins sa famille depuis qu'il est à Londres, il se concentre sur ce qui est important, le boulot. Avec les nanas, ça marche pas de toute manière. Appareil à la main, il est à l'aise, il se sent bien alors qu'il pénètre dans la bâtisse du journal, l'effervescence de la deadline rendant le lieu bondé plus encore. Rhett aime cette ambiance, il s’assoit à son bureau et trie les clichés qu'il a pris aujourd'hui pour une affaire de braquage. Au bout du compte, il finit dans ses archives tombant sur les photos du marathon, sanglantes, meurtrières, incompréhensibles mais pour lui si inspirantes, lui l'artiste. Le chef lui fait signe qu'il a une affaire et qu'il doit se rendre à la morgue pour écrire un article sur un meurtre quelconque. Rhett, les yeux dans le vague, s'empare de son appareil et quitte les lieux. Dans la rue, le monde est mort, sous le choc. Lui prend des photos, c'est sa thérapie alors que son téléphone sonne, c'est une de ses soeurs, il ignore. Il veut cette solitude alors que le soleil se couche. Un cliché, un autre, Rhett respire de mieux en mieux alors qu'il force son passage à l'intérieur de la morgue. Et alors qu'il sort son carnet, emmêlant les anneaux dans le bout de sa cravate, il se prend la porte et c'est en se massant le crâne qu'il arrive dans la salle d'autopsie, la mâchoire à moitié décrochée en observant la légiste pieds nus en train de danser devant le cadavre. Il savait qu'il aurait du venir en tongs, merde. "Euh madame, je... Y a une souris, c'ça? Etat de... de crise ou bien, je..." Merde, Rhett, reprends toi mais elle s'est retournée à ce moment là et le pauvre tentait de déglutir alors qu'il se perdait dans son regard sombre. Il sourit comme un idiot pendant une petite minute, coinçant à nouveau son carnet entre ses boutons de chemise, il en pète un ou deux comme un abruti mais finit par réussir à tendre le bras pour se présenter, désastre. "Rhett Stephens, journaliste au Londoner... J'venais pour... Enfin, le cadavre, le meurtre, faire un article quoi, voyez." La légiste devait surtout voir qu'il était attardé mental mais passons. Rhett réussit à se reprendre après cela, peut être parce qu'il avait fait deux pas de danse à la noix avant de poser quelques questions. C'est vraiment une cata' avec les nanas mais en tant que journaliste et photographe, il est bon, c'est ce qui compte, non?


informations sur le joueur:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _

I'm a space bound rocket ship and your heart's the moon.”
Revenir en haut Aller en bas
Violett Dashwood
~ ROSES IN THE RAIN
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 665
- AVATAR : Lily Collins
- CRÉDITS : tumblr + schyzophrenic
- ÂGE : 22 ans
- EMPLOI : Danseuse classique du Royal Ballet
- SECRETS : Danseuse classique cocaïnomane dépressive célèbre
- POINTS : 900
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rhett ¤ Eyes closed, head first, can't lose.   Mar 28 Juil - 15:13

Han loooool ça fait mille ans que je l'ai pas vu lui :rire: :rire:

gaaaaaaaaay gaaaaaaaaay gaaaaaaaaay

_ _ _ _ _ _ _ _ _
-IT MEANS I STILL LOVE YOU -
if this was us meeting for the first time, i'd do it all again. everything. the fucks, the fuck ups, everything.
Revenir en haut Aller en bas
Eamon Monaghan

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 63
- AVATAR : Jack O'Connell
- CRÉDITS : ©madshout
- ÂGE : 23 ans
- EMPLOI : Electromécanicien de l'armée britannique
- SECRETS : c'est pas un vrai connard.. quoique..
- POINTS : 84
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rhett ¤ Eyes closed, head first, can't lose.   Mar 28 Juil - 19:11

Still ugly dude luv Wink

_ _ _ _ _ _ _ _ _
I'm right here I'm your star crossed lover
I lie here like a starless lover
I'll die here as your phantom lover
I never learn
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Rhys

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 556
- AVATAR : Aaron Johnson.
- CRÉDITS : primbird
- ÂGE : twenty-four year old.
- EMPLOI : médecin
- SECRETS : too many for you to understand.
- POINTS : 453
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rhett ¤ Eyes closed, head first, can't lose.   Mar 28 Juil - 19:35

omg omg omg .... omg omg omg ......... ANDY SAMBERG I love you cometome

_ _ _ _ _ _ _ _ _
 
- it's kinda of fun to do the impossible -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rhett ¤ Eyes closed, head first, can't lose.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rhett ¤ Eyes closed, head first, can't lose.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Reid + Eyes closed, head first, can't lose.
» Thalia ◭ Living is easy with eyes closed. [Terminée.]
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Porter Rhett ▬ the bad guy is in place [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ THE TOWN :: le voisinage :: les habitants :: bienvenue chez vous-