Partagez | .
 

 Wesley (+) Your words can murder...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wesley Lenoir

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 44
- AVATAR : Colin Morgan.
- CRÉDITS : (c) Kaiji
- ÂGE : 28 ans.
- EMPLOI : Professeur de mathématiques au lycée de Painswick.
- SECRETS : Toujours amoureux de son fantasme à l'époque de son adolescence, et profite de la perte de ses souvenirs pour se rapprocher de lui.
- POINTS : 131
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 21:59



AVATAR + COLIN MORGAN - CRÉDIT + gifhunteress@tumblr

Wesley Lenoir
❝ Don’t look back…❞

✣ NOM : Lenoir. Laissant présumer une ascendance française qu’il ne nie pas. Si sa mère est bel et bien originaire de Painswick, son paternel vient tout droit de l’hexagone. Son accent ne trompe pas après tout. ✣ PRÉNOM : Wesley. Aucun rapport avec Harry Potter, il est né bien avant que J.K Rowling ne fasse remuer sa sublime plume pour donner naissance à ses best-sellers. Ce sont deux syllabes, parfois raccourcies à une seule pour le pseudonyme «Wes» qui a plus le don de lui taper sur les nerfs plus qu’autre chose. Il n’en voit pas l’intérêt, ce n’est pas comme s’il s’appelait Jefferson ou Maximilien. ✣ ÂGE : 28 printemps sur le compteur, la trentaine qui s’approche à grands pas silencieux, mais lui ne la craint pas. Né en1987, le 6 avril pour être précis, aimé et choyé. Désiré surtout, par ses deux parents et par leurs familles respectives. Pas du tout le fruit d’un «accident» comme certains qualifient les enfants né hors-mariage et sans la volonté de leurs géniteurs. ✣ LIEU DE NAISSANCE : Ici, à Painswick. Il a rarement quitté le village, si ce n’est pour des vacances occasionnelles ou pour des week-end à Londres. ✣ MÉTIER/OCCUPATION : Le lycée n’a pas été sa période préférée. Quand on est le chouchou du professeur, c’est toujours difficile par rapport aux autres élèves. Pour rétablir les scores, c’est dans ce lieu-là qu’il a décidé de mener son expérience professionnelle. Avide de partager son savoir, il s’est fait professeur de mathématiques. La bête noire de ses élèves, surtout les cancres. ✣ SITUATION AMOUREUSE : Le célibat n’est pas un choix. Ici, à Painswick, bien que tout le monde soit inévitablement au courant de ses préférences sexuelles, il n’a jamais trouvé quelqu’un avec qui il pourrait avoir une relation qui ne soit pas dans l’ombre. Il s’est risqué à en avoir une qui ne soit pas publique, mais ça ne lui a pas convenu, ça a plus brisé son cœur qu’autre chose. Avide de romantisme, d’amour inconditionnel, il s’éloigne à tous prix de ces êtres qui ne recherchent que le mariage des corps sans penser à celui des âmes. ✣ ORIENTATION SEXUELLE : Il a su bien assez tôt qu’il est épris des corps masculins, de ceux qui puent la testostérone à plein nez, des bras puissants qui le plaquent contre des torses qui n’ont rien à leur envier. Il en a eu honte. Oh que oui, pendant une période où les ravages s’accumulaient en son fort intérieur et que les vagues de désespoir ne le laissaient pas tranquille. Plus jeune, il s’est rebellé, il a fait croire qu’il pouvait tomber amoureux des filles aux cheveux longs, aux courbes généreuses. Mais un mensonge ne peut jamais être entretenu jusqu’au bout. Tôt ou tard, la vérité éclate. Il ne couche pas avec n’importe qui, jusqu’ici, il n’a eu que deux ou trois personnes avec qui ça s’est fini dans des conditions qui l’ont fatidiquement bousillé. ✣ CARACTÈRE : Poupée de cire, poupée fragile. Vase facile à casser, il suffit qu’une brise passe pour qu’il sorte de son socle et se retrouve en mille morceaux. Garçon assagi par une éducation où sa mère le couvait beaucoup trop. La susceptibilité qui dérive de son affreux manque de confiance en lui-même, de sorte à ce que chaque mot blesse, chaque parole désobligeante crée des raz-de-marée d’amertume. Cultivé, il a eu de très bons enseignants, de très bons professeurs qui l’ont amené vers le goût de la lecture. La sensibilité en lui est exagérée, les larmes sont faciles, un rien le couvre de l’horreur de la tristesse. Il est prudent, il sait toujours réfléchir avant de proférer la moindre syllabe, faisant tourner sa langue sept fois autour de sa bouche comme le dit l’adage notoire. Quand il prend position par rapport à un sujet, il est très difficile de lui faire changer d’avis, sauf si c’est par le biais d’argument percutants. Il est plutôt têtu. Il ne parle pas beaucoup, il est plutôt taciturne. Il croit pertinemment que la culture, c’est comme la confiture. Moins on en a, plus on l’étale. Il prononce les mots justes au bon moment.  Il est doux, et ne manque pas de le manifester en faisant preuve d’effusions de tendresse. Un peu tête en l’air, on peut facilement le déconcentrer de ses objectifs, et il est du genre à trouver presque tout mignon. Son sens de l’humour est plutôt discutable, mais son rire est contagieux, et c’est là la vraie force de ses multiples blagues. Il ne se prend pas trop au sérieux, malgré son statut de professeur de mathématiques. Il est plus ou moins proche de ses élèves, ou du moins de ceux qui lui en donnent l’opportunité. Sa sympathie est telle qu’il arrive même à rallier parfois ceux qui détestent sa matière à tout prix. Il s’entoure généralement d’un brouillard de mystère, il n’aime pas beaucoup laisser des personnes découvrir qui il est vraiment, essentiellement à cause de son homosexualité qu’il a tenté en vain de dissimuler depuis sa jeunesse. Il en garde un souvenir traumatisant d’ailleurs. ✣ GROUPE : The old guard. ✣ AVATAR : Colin Morgan.

who you are
Masochiste sur les bords, il regarde tous les films d’amour sur lesquels il tombe. Il les dévore même en sachant pertinemment quel mal ils lui causent. + Il est très difficile avec la nourriture. Lorsqu’il était petit, sa mère le forçait beaucoup et c’est à l’adolescence qu’il s’est rebellé et qu’il a arrêté de manger la plupart des aliments. Même maintenant, il en garde des traces et ne mange que ce qu’il veut bien. + D’ailleurs, il préfère la bouffe malsaine. Les chips bien salés, les biscuits, la «junk food» comme on dit. + Il a déjà considéré devenir végétarien, mais il faut croire que ce serait difficile pour lui alors qu’il déteste la majorité écrasante des légumes. + Il est trilingue. Ses origines l’ont forcé à apprendre le français, et il a pris des cours d’italien car il a toujours trouvé cette langue très sexy. + C’est un vrai Monsieur Je-sais-tout qui ne rate jamais l’occasion de s’instruire et d’apprendre de nouvelles choses. + Il n’a pas de couleur préférée, mais il s’habille souvent en noir. Ce n’est aucunement en rapport avec son humeur, mais il a toujours trouvé que ça lui allait bien. + Il ne sait pas dire non quand on lui demande un service, aussi handicapant soit-il pour lui. + Il a ce tic où il se gratte l’arête du nez lorsqu’il est nerveux. Pas la manière la plus classe au monde, hein. + Quand il se sent observé, il se passe nerveusement la main dans ses cheveux. Il n’arrive pas à concevoir l’idée de plaire à quelqu’un physiquement. + Il n’aime pas être au centre de l’attention, ça le rend extrêmement mal à l’aise et les maladresses se multiplient. + Il est extrêmement maladroit, c’est dire qu’il a deux mains gauches. Sa gaucherie lui a valu plusieurs chutes dans les escaliers. + Il adore lire plus que tout au monde. Ce n’est pas inusuel de le trouver endormi avec un livre au-dessus de son visage, affalé sur son canapé. + Il est claustrophobe et ne supporte pas de se retrouver tout seul dans un endroit cloîtré. Des crises de panique s’en ensuivent, qui peuvent être très dangereuses pour lui. + Il a la gêne facile, il rougit très facilement. Que ce soit à cause d’un compliment ou parce qu’il se sent coupable. + Il ne se sent pas à l’aise avec le mensonge, mais il a découvert une prédisposition à pouvoir fausser la vérité si cela est nécessaire. Probables séquelles de toutes ces années durant lesquelles il a dissimulé son attirance pour les hommes. + Il a des TOC qui ressurgissent lorsqu’il est mal à l’aise ou que la situation où il se trouve le remue. + Il déteste l’hiver, il n’aime pas avoir froid. + Il n’a jamais commis la moindre infraction à une loi quelconque, il est très à cheval là-dessus. + C’est un grand amoureux de l’eau, mais trop pudique pour aller à la piscine. + Il est très doué au piano, il en a d’ailleurs un dans la pièce principale de son appartement. + Il adore les animaux, mais il n’a jamais eu le courage d’en avoir eu car il a trop peur de le perdre. + C’est un grand phobique des araignées. Petites, grosses, elles lui hérissent les poils et lui donnent envie de fuir les lieux.

making history
"’Pa…". Le petit garçon tire sur la manche de son géniteur, trop occupé à converser avec l’un de ces hommes qu’il n’aime pas, qui l’énervent un petit peu avec leurs voix agressives et leurs manières grossières, du haut de ses cinq ans. En pleine rue, alors que le père et le fils étaient en chemin vers la maison après une journée d’école, ils ont été interrompus dans leur progression par l’intrus qui s’est presque tenu comme un obstacle au beau milieu de leur chemin. Wesley grogne un peu intérieurement, essayant quand même d’être poli et de garder le sourire pour ne pas décevoir son papa. Sauf qu’au beau milieu d’une conversation qui l’ennuie au plus haut point, il y a quelque chose qui attire son œil et qui le perturbe au plus haut point. Cette vision incongrue d’un animal étendu sur le sol près d’une voiture stationnée, immobile. Un fait qui le remue jusqu’aux tréfonds de son âme, octroyant le droit à la panique de tenir son myocarde meurtri entre ses doigts arachnéens. Il essaie tant bien que mal d’attirer l’attention de l’homme qui l’accompagne, mais c’est peine perdue. Alors, il décide de s’approcher de la bête, tout seul. Doucement, car il ne veut pas l’effrayer. Le chien a déjà l’air fatigué, il ne veut pas le forcer à quitter son nid. Ses petits pas finissent par atteindre leur destination, sans que rien ne perturbe le clébard. Il s’est un peu éloigné de Papa, il sait qu’il n’a pas le droit mais il n’a pas pu s’en empêcher. Les petits cris plaintifs l’ont trop affecté pour qu’il songe aux remontrances auxquelles il aura sans doute droit. Il s’accroupit, rapprochant son visage de la bête pour voir si tout va bien. Recroquevillée sur elle-même, elle ne le regarde même pas. Le liquide rouge s’écoule et ravage ses prunelles horrifiées. Elle est en détresse, elle ne va pas bien. "Papa !" Il crie. Pour avoir droit à de l’attention, pour que son père vienne à la rescousse. Celui-ci ne reste pas sourd à la distance écrasante établie par son enfant et la comble le plus vite possible. "Qu’est ce que tu fais ici ? Je t’ai déjà dit de ne jamais te séparer de moi lorsqu’on est dehors." Les yeux brillants de son garçon le dissuadent de le gronder plus longtemps, tandis qu’il se concentre sur le chien allongé sur la chaussée. "Il n’a pas l’air d’aller bien…" Les sanglots s’emparent un peu de lui, il déteste voir des créatures souffrir, qu’elles soient humaines ou autre.

Il soupire. C’est difficile, vraiment difficile. Il est habitué à travailler pour ce qu’il veut, à se donner corps et âme quand il doit réaliser ses objectifs. Mais le piano s’avère être un instrument beaucoup trop compliqué. Les notes faussent, font tressaillir le professeur qui sait pourtant que le jeune garçon vient de débuter. Peut-être faut-il abandonner. Il y en a qui sont faits pour ça, d’autres pas, et Wesley commence à croire que ce n’est pas pour lui. Cela ne fait pourtant que quelques semaines, mais les progrès peinent à pointer le bout de leur nez. Il n’est pas habitué à l’échec, ou à se résigner ainsi, mais faute est de constater qu’il devra pourtant faire preuve de bon sens avant de causer la surdité de tous ceux qui l’écoutent. "Je n’y arrive, peut-être m’y suis-je pris trop tard." Il avait entendu dire qu’il fallait commencer très tôt quand il s’agit du clavier en bois, et il se pourrait effectivement qu’ayant désormais onze ans, cela ne soit peine perdue. Pourtant, c’est lui qui avait insisté auprès de ses parents pour qu’ils lui trouvent un précepteur. Il avait vu l’un de ces prodiges pianistes à la télévision, et il avait ressenti une sorte de serrement au cœur, une pointe d’envie dont il n’est pas arrivé à se délester. "Ce n’est jamais trop tard. Il ne faut pas baisser les bras et persévérer." Wesley se sent lent, avec ses doigts qui peinent à atteindre les touches au bon moment. Pourtant, ils ont la bonne longueur, ils sont effilés comme ceux qu’un pratiquant de ce sublime instrument devrait posséder. "Nous allons essayer autre chose. Oublie la reproduction. Laisse-toi porter par la musique et découvre la par toi-même." La nervosité l’assaille. Un énième fiasco se profile à l’horizon selon son point de vue. Gêné, il se prépare à une nouvelle déception amère. Comme si cela pouvait empirer. Les terminaisons courent et s’essoufflent, la cacophonie dérange, étrange. Puis, tout s’arrange. Plus ou moins. Il y a par ci et là des notes d’harmonie qui parsèment les bruits incongrus. Il y a de la beauté dans la catastrophe qu’il propose. Et avec un sourire, le professeur encourage, le professeur balaie les doutes. "Reprenons maintenant. Tu vas y arriver."

Les larmes coulent le long de ses joues. L’humiliation est là, constante. Il n’en peut plus de se sentir aussi indésirable. La souffrance trouve en lui un foyer accueillant, et il se laisse faire continuellement. Il ne sait pas comment se défendre, comment faire taire les oppresseurs. Il y en a un qui est au-dessus de tous, l’emmerdeur ultime, celui qui ne cesse de lui chercher des noises. On dirait qu’il s’est fixé comme objectif de lui empoisonner perpétuellement son existence, comme si celle-ci même ne devait pas avoir eu lieu. Ses mots tranchent, ses lèvres s’entrouvrent soit pour embrasser des filles qui envisagent déjà la chirurgie esthétique à cause de leur superficialité accablante, soit pour noyer ses victimes sous un flot d’offenses. Malheureusement pour le jeune Lenoir, il semblerait que le rôle de persécuté préféré lui revienne. Peut-être cela aurait-il fait moins mal s’il n’était pas aussi entiché de lui, s’il n’espérait pas secrètement que tout cet acharnement veuille dire qu’il n’assume pas la mutualité de ce stupide fantasme. Il se leurre, il se ment, il rêve de lui la nuit lui disant des mots doux et prenant soin de lui au lieu de l’enfoncer encore plus sous terre. C’est à cause de Jace qu’il a enfin compris ce qu’il est, ce qu’il aime, ce qui l’attire. Depuis leur plus jeune âge, il semblerait que le destin persiste à les mettre dans la même classe, pour que leur combat continue. Si on peut appeler comme cela le massacre qu’endure Wesley tout en faisant de son mieux pour ne pas faire preuve d’une seule once de faiblesse, gardant un visage impassible. Certes, il n’a pas beaucoup d’amis, mais les rares personnes pour qui il compte n’hésitent pas à l’aider à porter sa peine, et à le défendre s’il le faut. Il faut dire que malgré la brutalité déconcertante du blond, il n’irait pas jusqu’à s’en prendre aux membres du sexe dit faible, et ce sont ces dernières qui ne prennent pas de gants pour le remettre à sa place. Néanmoins, les circonstances parfois peuvent s’avérer cruelles, l’isolement opère et ils ne se retrouvent qu’à deux. Et si l’un des deux partis voit là une aubaine de peut-être se jeter à l’eau et de découvrir une nouvelle facette de l’adolescent, il redescend très vite sur Terre pour tomber sur une énième preuve de sa méchanceté. Comme en ce moment précis, tandis que Wesley ramène l’eau froide vers son visage, pour essuyer les marques de celui-ci sans pour autant qu’elles ne s’effacent de son palpitant meurtri. Cicatrices éternelles du rejet et de l’intolérance.

Le regard qui se perd. Le corps qui hurle l’envie interdite. Les frissons délicieux du désir qui escaladent les vertèbres du dos. Wesley se sent tellement stupide, tellement idiot. Les cris dans le terrain qui agressent les tympans. Le bruit des chocs qui annoncent des corps qui s’entrechoquent. L’ambiance de compétitivité gênante. Il n’est pas à sa place, il déteste tout ça. Pourtant il est là. Tout seul, incognito dans l’audience qui se réjouit apparemment lorsque des chutes sont graves, lorsque les joueurs se font mal. Il observe une seule et unique personne, qu’il a du mal à retrouver parfois dans l’amas de physiques qui s’amassent l’un sur l’autre. Il ressent toutes sortes de contradictions qui n’ont aucun sens, et qui lui bousillent le cerveau. Il ne sait pas lui-même ce qu’il fait là exactement, ce qu’il escompte. Il en a juste ressenti le besoin, non pas pour l’intérêt du sport bien évidemment qu’il exècre au plus haut point. Il veut le voir, le caresser de ses rétines puisqu’il lui est impossible de faire autrement. Son souffle erre, sa peur grandit quand il se retrouve à terre. Sa folie croît exponentiellement à cette obsession qui est nourrie d’une manière ininterrompue malgré le désespoir qui l’entoure. On pourrait croire que grâce à son intelligence, à son bon sens, il aurait su se sortir de ce pétrin qui ne le mènera que vers la voie de la douleur. Mais il s’obstine à fondre à chaque fois qu’il le contemple avec cette admiration qu’il peine à dissimuler derrière un nuage d’indifférence. Il y a ce feu au creux de ses reins qui ne veut pas s’éteindre, il y a ce volcan en son for intérieur qui explose en coulées de lave, calcinant ses organes, coulant dans ses veines pour imprégner le liquide d’une chaleur insupportable.  "Tu vois le capitaine de Northfield ? Le blond là bien foutu ? Je me le suis tapé, et franchement, c’est un très bon coup." "Tu m’étonnes. Ça se voit un peu sur lui, je ne dirai pas non à une nuit avec non plus." "Franchement, fonce. C’est le genre de mec qui ne tombe jamais amoureux, mais qui sait se servir de ce que la nature lui a donné. Et il ne dit jamais non." Des gloussements qui suivent ces paroles. Un couteau fichu en plein cœur. L’amertume qui vient hanter sa langue de son goût répugnant. Une envie de vomir, de hurler, de dénoncer l’injustice. Il ne sera jamais à personne, Jace. Il ne sera jamais à lui, peu importe à quel point il en rêve, jusqu’à en mouiller ses draps.

Papa est un médecin. Mais son fils ne suivra pas le même chemin. Est-ce une tentative de rébellion immature et puérile ? Bien sûr que non. Être un docteur a toujours été l’une de ses aspirations, l’une des multiples possibilités qu’il avait en tête. C’est un domaine qui le passionne, qui est sensible au changement, qui lui donnerait l’opportunité d’être humain. Mais il ne peut pas s’éloigner. Il ne peut pas s’en aller, vivre tout seul, étudier de longues années pour enfin arriver à son objectif. C’est trop lui demander, et c’est trop dur pour sa mère qu’il aime plus que tout. C’est sa faute à elle s’il est aussi faible, s’il est presque incapable d’être indépendant. Mais il ne lui en veut pas. Il ne lui en voudra jamais. Le diplôme en poche, il évalue ses possibilités. Et bientôt, le choix s’impose comme une évidence. Il est sujet d’appréhensions, de tourments qui ne s’envoleront jamais au loin pour le laisser en paix. Mais c’est ce qu’il veut faire plus que tout. Transmettre son savoir acquis car c’est là sa splendeur. Cette capacité à être légué aux générations à venir pour qu’ils en fassent eux aussi bon usage.  Il n’hésite plus, il se lance dans cet univers qui laisse ses parents réticents. Mais tant que lui est convaincu, ils n’ont plus rien à rajouter.

La torture. Encore et toujours. Quotidien maudit, jours de tranquillité jamais éternels. Il fallait bien que ça aille mal, que ça prenne un tournant différent où il n’y a plus que la douleur qui attend. Sourire qui se crispe, qui s’enterre sous des couches d’affliction. Des froncements de sourcils, des yeux qui brillent par les gouttes qui cherchent traitreusement à s’en échapper. Le coup asséné était trop violent, et il l’a mis K.O. Lui qui y a finalement cru, qui a ouvert son cœur pour quelqu’un… "Je suis désolé… Vraiment.  C’est arrivé sans que je ne sache comment. Mais ça ne voulait strictement rien dire." La porte avait claqué, et il était venu. Il l’avait retrouvé dans leur chambre, assis sur le lit, entourant ses genoux de ses bras avec l’impression d’un grand trou dans son monde. "Pour moi, ça veut tout dire." Wesley lui avait demandé pourquoi il était aussi en retard, qu’il était inquiet à en mourir. Puis il avait compris. La culpabilité se lisait aisément sur son visage, des signes indélébiles qui ne trompent pas criblent sa physionomie dont il a découvert le moindre recoin du bout de ses doigts. "Je n’ai pas été suffisant. Donc tu es allé voir ailleurs." La voix qui tremble, qui n’est pas aussi assurée qu’elle le voudrait. La façade de dureté qui se craquèle, qui se décompose doucement mais inévitablement. "C’est faux. Je ne te permettrai pas de penser ça. Tu sais bien que…" "Va t’en, je t’en supplie." L’interruption qui marque la fin de la discussion. Il ne veut plus rien entendre. Il veut juste s’étendre. Sur son lit pour s’apitoyer sur son sort, sur son incapacité à garder les gens qu’il aime auprès de lui. Sur les multiples abandons qu’il a essuyés et qui ne trouveront jamais épilogue. "Je t’aime, Wes. J’ai essayé de changer pour toi . Avant de te rencontrer, je couchais à droite et à gauche. J’ai dérapé, je sais, j’en suis conscient, mais…" Les paumes qui recouvrent les blessures révélées au grand jour par son faciès. Le sanglot étouffé dans le berceau. Il lui a déjà pardonné au fond. Il voudrait juste qu’il vienne l’entourer de ses bras rassurants. Mais il ne peut pas. La prochaine fois, ça le détruira. Rien que de l’imaginer avec quelqu’un d’autre, il est déjà déglingué. Il deviendra paranoïaque, il refusera de coucher avec lui une nouvelle fois. Même s’il lui demande de rester, ce ne sera que pour quelques semaines tout au plus, le temps que la souffrance gagne en ampleur et le saccage par la suite. "Je ne peux même plus te regarder maintenant. Je veux juste que tu fiches le camp. S’il te plaît." L’abandon qui prend place, la perspective de reporter cette conversation quand son petit ami sera plus apte à pouvoir l’entretenir. Elle ne sera que pure perte de temps. Il a déjà fermé son cœur à double tour. Encore une fois.

Il raccroche rageusement. Il n’est pas en colère contre elle. Ou plutôt si, mais pas à ce point. Elle l’a fait sans savoir, sans comprendre à quel point ça le dérange. Au-delà du fait que cela soit la pire idée qui soit, que toutes les issues qui en découleront sont des désastres en devenir, dès qu’il a entendu parler de lui, tout a ressurgi. Il a vomi sa peine, sa haine. Ses sentiments qu’il a toujours refoulés au plus profond de son être. Le chagrin qu’il a connu pendant toute la durée de ses chimères. Comment s’y prendra-t-il ? Elle dit qu’il a changé, mais même sans ses souvenirs, comment aurait-il pu se métamorphoser complètement ? Car même en perdant la moitié de son sadisme, il serait toujours un connard fini, un salaud dégénéré qui tire son plaisir du malheur d’autrui. La confrontation inéluctable le fait tressauter, et il maudit son retour ici. Il se maudit d’y être resté alors que toutes les réminiscences persistent toujours et l’aliènent à petit feu. Hébété, il subit la vague d’images indécentes qui envahissent son esprit. Il sait à quoi il ressemble. Il lui arrive de penser à lui, d’aller sur Internet et de le chercher dessus. Il lui arrive de se mordre l’inférieure devant toute l’attraction qu’il ressent pour lui et qui n’a jamais totalement disparu. Jace McGrath est l’ultime tentation qu’il ne s’est jamais résolu à éradiquer de son esprit déjà trop torturé.


informations sur le joueur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 22:15

ton personnage va être intéressant je le sens cara
bienvenue parmi nous luv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 22:18

HAOOOON le fou de ouf en scénario thnx thnx bril
Et puis COLIN quoi calin
Bienvenue parmis nous ronde
Revenir en haut Aller en bas
Reid Silva

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 65
- AVATAR : Melissa Fumero
- CRÉDITS : no one
- ÂGE : 34 ans
- EMPLOI : Médecin Légiste
- SECRETS : son père biologique est en prison.. Il fait parti d'un cartel de drogue..
- POINTS : 129
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 22:23

Le choix de scénar de fou !! thnx dead T'es beau comme un camion neuf viensla bienvenue dans l'coin !!

_ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Jace McGrath

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 40
- AVATAR : Bradley James
- CRÉDITS : C'est sûrement marqué dessus
- ÂGE : 29 ans
- EMPLOI : Ancien joueur de rugby professionnel pour l'équipe de Gloucester. Nouveau professeur de sport au lycée de Painswick.
- SECRETS : Suite à un accident, il a oublié avoir été un parfait connard durant son enfance à Painswick.
- POINTS : 91
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 22:26

Je... je.... Veux-tu m'épouser ? viensla

Quel flamboyant début de fiche !
J'adore ta plume, mon petit canard ilu

J'ai hâte de jouer avec toi ! pig (et Jace a hâte de "jouer" avec Wesley pervy *tousse*)

_ _ _ _ _ _ _ _ _


You never thought I’d ever be something you want, something you need. And I know you tend to always overthink but tonight it’s as simple as just kiss me. Now you’re scared but you don’t know why. You keep running but there’s nowhere to hide. Scared to care because then you lose, try and hide how you feel but I feel it too. Take all of your doubts and throw them away. We’re falling tonight, tell me that you’ll stay...
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Rhys

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 556
- AVATAR : Aaron Johnson.
- CRÉDITS : primbird
- ÂGE : twenty-four year old.
- EMPLOI : médecin
- SECRETS : too many for you to understand.
- POINTS : 453
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 22:30

Quel bon choix de scénario :') BROLIIIIN I love you
En tout cas Bienvenue et bon courage avec ta présentation yeah

_ _ _ _ _ _ _ _ _
 
- it's kinda of fun to do the impossible -
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Lenoir

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 44
- AVATAR : Colin Morgan.
- CRÉDITS : (c) Kaiji
- ÂGE : 28 ans.
- EMPLOI : Professeur de mathématiques au lycée de Painswick.
- SECRETS : Toujours amoureux de son fantasme à l'époque de son adolescence, et profite de la perte de ses souvenirs pour se rapprocher de lui.
- POINTS : 131
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 22:42

Merci beaucoup, Elena. C'est très gentil à toi, je ferai de mon mieux pour ne pas te décevoir alors. ❤Je ne connais pas Zippora, mais elle est magnifique.  ilu
Eurydice, je te plussoie, je n'ai juste pas pu résister à l'appel de ce scénario, il m'a tellement donné envie que j'ai cédé en quelques minutes à peine. mdr Merci beaucoup. ❤Emma est sublime, mais ton personnage a l'air bien triste. S'il veut des câlins, Wesley est là. ohwi
Je te renvoie le compliment, sexy Chester. pervy Je t'avoue que je ne connais Michael que parce que je l'ai déjà vu dans des forums, mais BE est dans la liste de mes séries à voir. I love you
Jace, mon chou, tu coules. hihi C'est bien trop tôt pour me faire une demande de mariage, je ne voudrais pas te blesser les sentiments avec ma réponse. siffle Tant mieux si elle te plaît, merci pour le compliment, et j'ai hâte également, histoire qu'on fasse de magnifiques choses avec ce duo. (Je sais déjà que Jace est un cochon. wapa)
Alfie, merci énormément, ce scénario m'a fait perdre toute raison en effet et il s'est imposé à moi avec une force phénoménale. mdr Aaron Jonhson comme médecin... J'ai mal, docteur. pervy
Revenir en haut Aller en bas
Violett Dashwood
~ ROSES IN THE RAIN
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 665
- AVATAR : Lily Collins
- CRÉDITS : tumblr + schyzophrenic
- ÂGE : 22 ans
- EMPLOI : Danseuse classique du Royal Ballet
- SECRETS : Danseuse classique cocaïnomane dépressive célèbre
- POINTS : 900
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 12 Juin - 23:03

ooooooooooooooh le BROLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN Arrow

BIENVENIDO PARMIS NOUUUUUUS ! bril jotem dead dead viensla

_ _ _ _ _ _ _ _ _
-IT MEANS I STILL LOVE YOU -
if this was us meeting for the first time, i'd do it all again. everything. the fucks, the fuck ups, everything.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Sam 13 Juin - 0:29

Bon ben finalement il l'a eu sa livraison expresse mdr 
Bienvenue parmi nous mon beau, très bon choix de scénario ilu J'ai hâte d'en lire plus moi aussi, puis de vous voir à l'action en RP gnn (cette phrase sonne bizarrement à la relecture ->)
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Lenoir

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 44
- AVATAR : Colin Morgan.
- CRÉDITS : (c) Kaiji
- ÂGE : 28 ans.
- EMPLOI : Professeur de mathématiques au lycée de Painswick.
- SECRETS : Toujours amoureux de son fantasme à l'époque de son adolescence, et profite de la perte de ses souvenirs pour se rapprocher de lui.
- POINTS : 131
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Sam 13 Juin - 1:32

Merci beaucoup Violett. ohwi Oui le Brolin, même sans avoir vu Merlin (pas encore du moins), je suis fan. Arrow calinou
HNH bave Oui, il l'a eue, je n'ai juste pas pu résister à l'appel de la perfection. Arrow Il va y en avoir de l'action, dans les RPs, donc ça va, tu n'es pas en tort. mdr pervy

_ _ _ _ _ _ _ _ _

   
What is love?
Is there any chance you could see me too? Cause I love you... Is there anything I could do, just to get some attention from you? In the waves I've lost every trace of you... Where are you?
Revenir en haut Aller en bas
Chris E. Donnelly

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 822
- AVATAR : Taron Egerton
- CRÉDITS : Cheschirecat - Tumblr
- ÂGE : 22 ans
- EMPLOI : Entre deux jobs
- POINTS : 450
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Sam 13 Juin - 1:40

Scénar de fou, avatar de fou woo
Bienvenue wtf bril

_ _ _ _ _ _ _ _ _
Fire meet Gasoline +I want to burn with you tonight Hurt me There's two of us Bristling with desire The pleasure's pain and fire Burn me




Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Dashwood

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 610
- AVATAR : hayley atwell.
- CRÉDITS : avatar@Lannisters, sign@tumblr.
- ÂGE : trente-huit ans.
- EMPLOI : bibliothécaire bénévole.
- SECRETS : aucun, voyons.
- POINTS : 534
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Sam 13 Juin - 7:46

je vais pas faire original mais magnifique choix de scénario dead dead
bienvenue parmi nous wtf gnn et moi aussi j'ai hâte de lire vos rps tiens oups string

_ _ _ _ _ _ _ _ _

≈ i've been losing sleep
jusqu'à ce que je craque, jusqu'à ce que mes valeurs s'effondrent  et que je passe à l'acte. alors calmement tout explose, il y aura l'avant et l'après, comme une dose d'adrénaline  sulfureusement injectée. et puis je rentre tous les soirs chaque fois un peu plus tard, avant chaque baiser c'est la douche pour se dire bonjour et bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Sam 13 Juin - 13:06

Super choix de scénario I love you

Gosh j'adore ta plume bril

Bienvenue parmi nous calin
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Lenoir

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 44
- AVATAR : Colin Morgan.
- CRÉDITS : (c) Kaiji
- ÂGE : 28 ans.
- EMPLOI : Professeur de mathématiques au lycée de Painswick.
- SECRETS : Toujours amoureux de son fantasme à l'époque de son adolescence, et profite de la perte de ses souvenirs pour se rapprocher de lui.
- POINTS : 131
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Sam 13 Juin - 14:09

Chris, je suis tellement à fond sur Taron en ce moment, et j'ai tellement envie de le jouer sans en avoir l'opportunité... Arrow Ce mec est juste... love love love Merci beaucoup à toi. I love you
Merci Eleanor, je ne connais pas Hayley mais elle est sublime. ohwi
Merci énormément pour le compliment, Lucy. En espérant RP avec toi conséquemment. siffle I love you

_ _ _ _ _ _ _ _ _

   
What is love?
Is there any chance you could see me too? Cause I love you... Is there anything I could do, just to get some attention from you? In the waves I've lost every trace of you... Where are you?
Revenir en haut Aller en bas
Charlie H. Debenham

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 292
- AVATAR : Dylan O'Brien
- CRÉDITS : mia san mia & tumblr
- POINTS : 45
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Dim 14 Juin - 21:04

raaaaaaah quel choix de scénario dead wtf luv
broliiiiiiiiiin OUI I love you je m'en vais mourir plus loin gah pervy

bienvenuuuuue thnx

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Jace McGrath

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 40
- AVATAR : Bradley James
- CRÉDITS : C'est sûrement marqué dessus
- ÂGE : 29 ans
- EMPLOI : Ancien joueur de rugby professionnel pour l'équipe de Gloucester. Nouveau professeur de sport au lycée de Painswick.
- SECRETS : Suite à un accident, il a oublié avoir été un parfait connard durant son enfance à Painswick.
- POINTS : 91
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Dim 14 Juin - 21:09

Euh... Excusez-moi tout le monde ? way  Est-ce que vous pourriez aller baver ailleurs que sur mon futur mec, s'il vous plaît ? Parce que c'est moi qui vais le lécher partout après et c'est dégueu hihi


Jolie suite de fiche, mon lapin cometome

_ _ _ _ _ _ _ _ _


You never thought I’d ever be something you want, something you need. And I know you tend to always overthink but tonight it’s as simple as just kiss me. Now you’re scared but you don’t know why. You keep running but there’s nowhere to hide. Scared to care because then you lose, try and hide how you feel but I feel it too. Take all of your doubts and throw them away. We’re falling tonight, tell me that you’ll stay...
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Lenoir

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 44
- AVATAR : Colin Morgan.
- CRÉDITS : (c) Kaiji
- ÂGE : 28 ans.
- EMPLOI : Professeur de mathématiques au lycée de Painswick.
- SECRETS : Toujours amoureux de son fantasme à l'époque de son adolescence, et profite de la perte de ses souvenirs pour se rapprocher de lui.
- POINTS : 131
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Dim 14 Juin - 21:37

Que dire du Sterek? wtf wtf wtf ilu ilu ilu Merci beaucoup. argh
Il ne faut pas faire attention à Jace, il a eu un accident et depuis, il croit à des choses qu'il est le seul à concevoir. siffle (Dit-il en acceptant l'invitation dans le lit. bed hihi)

_ _ _ _ _ _ _ _ _

   
What is love?
Is there any chance you could see me too? Cause I love you... Is there anything I could do, just to get some attention from you? In the waves I've lost every trace of you... Where are you?
Revenir en haut Aller en bas
Millie Stratford

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 60
- AVATAR : elizabeth olsen
- CRÉDITS : wild heart (avatar)
- ÂGE : vingt-trois ans
- EMPLOI : libraire, elle préfère la compagnie des livres que celle des personnes
- SECRETS : cause two can keep a secret if one of them is dead
- POINTS : 194
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Lun 15 Juin - 7:38

Colin bril bril bril Brolin pitie pitie pitie et ce choix de scénario yipee yipee yipee yipee yipee
bienvenue sur le forum bril bril bril bril

_ _ _ _ _ _ _ _ _
i watch from a distance seventeen and i'm short of the others dreams of being golden and on top it's not what you painted in my head there's so much there instead of all the colors that i saw we all are living in a dream, but life ain't what it seems oh everything's a mess and all these sorrows i have seen they lead me to believe that everything's a mess
Revenir en haut Aller en bas
Jayden M. Davies

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 235
- AVATAR : Tyler Hoechlin
- CRÉDITS : GroggySoul
- ÂGE : 24 ans
- EMPLOI : Agent de Police
- SECRETS : Je sais garder les secrets
- POINTS : 17
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Lun 15 Juin - 8:26

Oh du Merthur, troop bien :p

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche dude.

_ _ _ _ _ _ _ _ _

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Jace McGrath

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 40
- AVATAR : Bradley James
- CRÉDITS : C'est sûrement marqué dessus
- ÂGE : 29 ans
- EMPLOI : Ancien joueur de rugby professionnel pour l'équipe de Gloucester. Nouveau professeur de sport au lycée de Painswick.
- SECRETS : Suite à un accident, il a oublié avoir été un parfait connard durant son enfance à Painswick.
- POINTS : 91
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 19 Juin - 9:50

Après lecture de l'histoire, je déclare que cette fiche est absolument parfaite et tout à fait conforme au PV que j'attendais.
Elle peut donc être vite validée afin que Jace aille faire des câlins pour consoler ce pauvre Wes tout malheureux bril

Merci yay

_ _ _ _ _ _ _ _ _


You never thought I’d ever be something you want, something you need. And I know you tend to always overthink but tonight it’s as simple as just kiss me. Now you’re scared but you don’t know why. You keep running but there’s nowhere to hide. Scared to care because then you lose, try and hide how you feel but I feel it too. Take all of your doubts and throw them away. We’re falling tonight, tell me that you’ll stay...
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Lenoir

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 44
- AVATAR : Colin Morgan.
- CRÉDITS : (c) Kaiji
- ÂGE : 28 ans.
- EMPLOI : Professeur de mathématiques au lycée de Painswick.
- SECRETS : Toujours amoureux de son fantasme à l'époque de son adolescence, et profite de la perte de ses souvenirs pour se rapprocher de lui.
- POINTS : 131
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 19 Juin - 10:47

Merci beaucoup, Milie. Je vois que ce scénario n'est pas apprécié que par moi. pitie Elizabeth Olsen est trop jolie. ohwi
Au risque de me répéter comme pour Charlie, Stereeeeeek. wtf wtf wtf J'ai envie de le jouer depuis une éternité, ce ship. ilu ilu Merci beaucoup. ohwi
Jace, tu me fais rougir. plz Merci d'avoir créé un scénario aussi parfait. coeur2

_ _ _ _ _ _ _ _ _

   
What is love?
Is there any chance you could see me too? Cause I love you... Is there anything I could do, just to get some attention from you? In the waves I've lost every trace of you... Where are you?
Revenir en haut Aller en bas
Violett Dashwood
~ ROSES IN THE RAIN
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 665
- AVATAR : Lily Collins
- CRÉDITS : tumblr + schyzophrenic
- ÂGE : 22 ans
- EMPLOI : Danseuse classique du Royal Ballet
- SECRETS : Danseuse classique cocaïnomane dépressive célèbre
- POINTS : 900
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   Ven 19 Juin - 14:01

Je suis trop impatiente de vous voir à l'oeuvre avec Jace ! dead

Je te valide avec plaisir ! A toi la fiche de lien et les rps ! N'oublie pas de recenser ton métier ou de demander un logement si tu le souhaites jotem jotem

_ _ _ _ _ _ _ _ _
-IT MEANS I STILL LOVE YOU -
if this was us meeting for the first time, i'd do it all again. everything. the fucks, the fuck ups, everything.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Wesley (+) Your words can murder...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wesley (+) Your words can murder...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» Murder Party "Apothéose"
» Murder Party Harry Potter
» Wesley Rivers
» Kotonoha no Niwa (The Garden of Words)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ THE TOWN :: le voisinage :: les habitants :: bienvenue chez vous-