Partagez | .
 

 Eurydice || Everybody hurts somedays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 20:58



AVATAR + Emma Watson- CRÉDIT + Ewatsondaily

Eurydice Storm
❝ Tu es tordue et torturée, ce n'est pas un défaut, c'est une force, ça fait de toi ce que tu es ❞

✣ NOM : Storm, Rien de bien original vous me direz vous, certains disent qu'il me reflète parfaitement, une tempête, moi je dis qu'il reflète bien ma vie. ✣ PRÉNOM : Eurydice. "Il est où Orphée?" En général après ce genre de question tu reçois soit un verre dans la tête soit une réplique cinglante de ma part, t'es averti. ✣ ÂGE : vingt-quatre années ✣ LIEU DE NAISSANCE : Oxford, Angleterre ✣ MÉTIER/OCCUPATION : Serveuse au Coffee shop ✣ SITUATION AMOUREUSE : Célibataire, bien que ce soit bien plus compliqué que ça. ✣ ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle ✣ CARACTÈRE : manipulatrice, cassante, égoïste, moqueuse, secrète, excessive, menteuse, je m’en-foustiste,  serviable (enfin quand elle veut bien), souriante, qui fait souvent de l’humour, attachante et même sympa selon les personnes, elle garde aussi très bien les secrets ✣ GROUPE : the out-of-towners ✣ AVATAR : emma watson

who you are
 Elle a eu une enfance très difficile, son père alcoolique a un soir fracassé le crâne de sa soeur aînée +  Elle n’est pas un modèle de politesse ou de courtoisie + même si elle a peu d’estime d’elle, c’est plus une fille qui a fait de mauvais choix que réellement une mauvaise fille + Elle a déjà passé plusieurs nuits en cellule de dégrisement et s’est fait arrêter plusieurs fois par la police pour différents motifs (ivresse, vol à étalage n’en sont que des exemples) +  La fidélité ne fait pas partie de son vocabulaire. a part pour un homme avec qui elle est restée deux ans, James. le jeune homme a perdu la vie il y a 6 mois  + anecdotes, habitudes ou informations générales sur votre personnage +  Eury est replongé dans ses vieux travers après la mort de James, alcool, drogue et a peu près tout ce qui peut lui faire oublier le jeune homme + Elle est à Painswick depuis 2 mois, Elle a décidé de repartir de zéro où elle est sure que personne ne la connais vraiment  + Elle joue excessivement bien de la guitare + Elle a un chat nommé Obi wan +Grande amatrice de Whisky, les bars sont sa seconde maison + Elle a une relation destructrice avec un certain Nathan depuis des années, il est le seul à tout savoir d'elle et à pouvoir la détruire quand il veut + Elle possède 6 tatouages + Elle sait parfaitement qu'elle n'est pas forcément bien vu en ville, et qu'elle passe pour une fille assez bizarre mais elle s'en contre fou.



informations sur le joueur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 20:58

J’imagine qu’il y a des gens qui naissent avec la tragédie dans le sang.
Personne ne peut comprendre et personne ne comprendra jamais. Voilà la phrase que je me répétais sans cesse en tête. Au point de me l'ancrer au fer rouge dans mon esprit. J'avais l'impression qu'une part de moi venait de crever et qu'on l'enterrer aujourd'hui, le truc c'est que ce n'était pas une impression. Une part de moi était bien morte avec elle, Gaïa. Je détestais ce prêtre qui racontait des âneries, je détestais les gens d'être venu la pleurer, ma mère d'être au près de moi. J'étais à l'agonie, couché sur le dos les entrailles ouvertes, du sang dans la bouche attendant de mourir. Sauf que cette putain de personne là-haut ne voulait pas de moi, préférant, sadiquement me voir me vider de toute l'innocence et l'insouciance qu'il me restait avant de me donner un coup de pied au cul pour que je continue d'avancer. Brisée. Je ne voulais pas penser à cette soirée là, celle où elle avait rendu son dernier souffle, celle où les secours avaient mis, me semble-t-il, des heures à arriver, celle où ma plus profonde cicatrice s'était formée. J'aurais donné tout ce que j'avais pour la faire revenir là avec nous qu'elle sorte d'un buisson et qu'elle nous dise: Surprise c'était une blague. Non elle ne reviendrait pas, elle était partie définitivement.
J'avais juste envie de vomir, les tuer tous, là maintenant. Ils se foutaient bien de ce que l'on subissait chaque jour depuis des années, préférant faire l'autruche et faire comme si rien n'était. Et ils avaient eu le culot de venir la pleurer. La seule sincère était qui ? Cassiopée, traumatisée qui ne se rappelait même plus cette fameuse soirée. Je l'enviais, j'aurais voulu oublier aussi, j'aurais voulu refuser les évènements comme l'avait fait, elle, l'image de sa sœur ainée croupissant dans son sang ne la hanterait pas à vie, elle, elle allait garder l'innocence de ces onze ans, je ferais tout pour, elle était tout ce qui me restait ici. Je ne pleurais pas, les trop nombreuses larmes que j'avais, restaient bloquées au fond de ma gorge. Mes yeux chocolat fixaient le cercueil sans émotion, froide de la douleur. Je pense que c'est la première fois que ce masque s'imposa sur mon visage, place qu'il allait garder sans doute jusqu'à la fin de mes jours. Je voulais ne rien ressentir, ignorer cette douleur qui me lacérait les entrailles qui me donnait envie de hurler à la mort, de me tirer une balle en pleine tête pour que tout s'arrête. Juste un instant, ne rien ressentir, ni haine, ni douleur, ni amour, ni pitié, rien juste le calme absolu. Oui impossible en somme.
Le cercueil descendait, doucement dans le trou qu'il y avait été creusé dans le cimetière d'Oxford alors que la plupart des gens attendait précisément ce moment pour lâcher une larme. Je les observai impassible, le regard dur et je les trouvais horriblement hypocrites. Excellent acteur par contre pour le coup je devais avouer qu'on se serait dit dans un magnifique film d'auteur où l'on pleure à la fin du film parce que l'on s'était attaché horriblement au personnage, oui magnifique, sauf que ce n'était un film juste la vrai vie et qu'il me faisait sérieusement chier à pleurer comme ça. C'était facile pour eux. Ma mère me serra doucement l'épaule, les yeux encore pleins de larmes et je me dégageais violemment. De tous c'était à elle que j'en voulais le plus, elle qui n'avait rien dit, ni levé le petit doigt une seule fois pour nous, elle osait pleurer sa fille ainée, j'en avais sérieusement mal au cœur. Elle me regarda alors que je m'éloignai doucement, pendant que les personnes présentes commençaient à présenter leurs condoléances. « Eurydice ... Où vas tu, la cérémonie n'est pas terminé !! » Je continuai à avancer, et allumai une cigarette, nouvelle habitude depuis quelques semaines qui allait devenir dans le futur l'un de mes vices les plus prononcés. Je tournais la tête vers elle, et entre ouvris les lèvres pour articuler un « Va crever » Mes premiers mots depuis la mort de ma sœur. « Cassiopée va y... » - au reste- « Je suis désolée... les ados vous savez... » Ma sœur s'approcha de moi méfiante et légèrement craintive, elle posa sa main sur mon épaule, sans aucunes paroles, elle savait que c'était inutile et pour la première fois de la journée ma douleur s'anesthésia juste un petit peu. « Il ne faut pas le dire... » Ma voix était roque et emplit de sanglot contenu. « Personne ne doit savoir que notre ...- j'eus du mal avec ce mot comme s'il restait bloqué au fond de ma gorge- père l'a tué ok ? » Elle acquiesça en silence, je pris une bouffée de fumée en tremblant. « Et si on nous demande elle est parti étudier chez notre tante à Paris» Cassiopée acquiesça de nouveau avant de venir me faire face, elle regarda dans les yeux un instant, juste un instant avant de venir se blottir contre moi. Elle se mit à pleurer, en silence et je laissai mes larmes coulaient, les seules que je comptais m'autoriser. J'embrassai son front tendrement et essuyai ses larmes avec un petit sourire. C’était elle et moi contre le monde entier.


It's where my demons hide
Le nez dans mon verre, Je me suis égarée au milieu des gens assis à leurs tables, engourdis par l’alcool coulant à flot. La soirée était avancée et le pub sympa, je ne pouvais pas dire le contraire, j'étais souvent (tout le temps) là. J'avais cette sensation étrange, celle d’avoir vécu depuis des centaines d’années, celle d’avoir exploré la moindre partie de mon âme, celle d’avoir participé à des millions de soirées comme celles-ci où les gens s’interpellaient, draguaient, rêvaient, criaient, buvaient, dans une cacophonie que tu n’arrivais plus à entendre. Mon verre dans une main, j'ai bien eu l’impression que mon cœur avait louper un battement quand mes yeux se posèrent sur un visage, son visage. Maxwell. Tout personne censé qui l'aurait vu serait parti, aurait fui, mais toi. Non moi je suis restée là assise à le fixer face à moi, mon verre de whisky dans la main et d'une froideur que je voulais à toute épreuve. Qu'est qu'il foutait ici ? Un frisson parcourut mon échine, un crainte inconnu mais que j'avais au fond de moi, cette crainte que j'avais toujours avec lui.  Après tout nous n'étions bon qu'à nous détruire, enfin il me détruisait, il l'avait toujours fait mais je lui tenais tête je l'avais toujours fait. Vous savez si comme quand vous vous retrouvé au bord d'une falaise avec rien d'autre qu'une étendu d'eau un peu plus bas ? Avez vous connu ce sentiment grisant d'être à découvert, ce frisson avant le grand saut ? Quelques pas en arrière et La sensation intense qu'on peut ressentir quand enfin on se lance. Le choc quand votre corps entre dans l'eau. La montée d’adrénaline que ça vous a procuré vous avez envie de la revivre encore et encore, de recommencer, de replonger, de prendre des risques parce qu'au final la première fois n'avait pas fait si peur que ça. Pourquoi ? Parce que tu veux retrouver le frisson du premier plongeon. Nathan c'était un peu mon premier plongeon, le mec dont je savais qu'il ne fallait pas s'approcher, il en avait détruit des filles, bien sûr je ne l'avais pas cru, parce que je suis trop bornée et trop débile sans doute ou alors parce que je voulais simplement prouver qu'à époque j'étais plus costaud que toutes ces filles qui lui tournait autour, qu'il ne pouvait pas m'atteindre. Lourde erreur. Il était face à moi et je m’apprêtais à faire le grand plongeon alors que j'avais promis d'arrêter. Et pourtant il était face à moi.J'avalais mon verre cul-sec et en commandais deux autre avec un signe à la serveuse. « Maxwell quelle bonne surprise, t'es venu voir à qui tu pouvais pourrir la soirée ? » Oui j'attaquais fort. Tant pis, je serais polie plus tard... enfin ça restait à voir. Je poussais du bout du pied la chaise en face de moi, l'invitant implicitement à s'asseoir. Je savais parfaitement qu'il se serait assis dans tout les cas. J'allume une cigarette pour me calmer, par sale habitude et puis je pose mes yeux sur lui, enfin. La serveuse apporte les verres, je pose un billet sur la table sans le quitter des yeux. Il n'avait pas changé, le vice et les excès suintaient par tous les pores de sa peau blême. Cette teinte translucide qu'ont les putains de camés dans son genre. « ça faisait longtemps... » La phrase m'avais échappée mais elle était criante de vérité combien de temps cela faisait que je ne m'étais plus retrouver face à lui, dans un bar ou pas d'ailleurs. Il me sourit, un de ces sourires carnassier dont lui lui seul avait le secret. « Un mois… Je te manque tant que ça, Storm » J'aurais voulu répondre, oui. Mais il ne fallait pas. « Va crever Maxwell, j'ai besoin pas de toi pour vivre » Il bu son verre cul sec et prit ma cigarette, comme un premier signe de sa domination. J'aurais voulu répliquer, seul un léger sourire apparu au creux de mes lèvres. Au fond j'aimais ce jeu, une part de moi était rassurée, rassurée que malgré tout rien ne changeait jamais entre nous. « A d'autre Storm on sait tous les deux que tu ne peux pas te passer de moi »


Nous sommes de ceux qui veulent à tout prix tabasser leur part d'ombre et faire taire leur sales travers
il n’est plus là. t’es sur ce sofa miteux, tes yeux scrutent le plafond comme s’il allait te tomber dessus, tu dois avoir 2g d’alcool dans le sang, et tu t’en fous putain. il n’est plus là. ses bras ne sont plus autour de toi, son parfum n’envahit plus l’appartement, tu es seule. terriblement seule. ta respiration s’accélère sans que tu le veuilles, tu fermes les yeux et tu te calmes comme tu peux mais c’est déjà ça. tu essuies une larme au coin de ton œil, tu tends le bras derrière toi pour attraper le cadre posé sur la table. dedans une photo, lui et toi, les sourires sur vos visages montrent à quel point vous étiez heureux à quel point tout était simple avec lui. rien n’est simple maintenant, rien ne sera jamais simple maintenant. pourtant tu savais que l’amour n’apportait que des emmerdes, depuis toujours, tu te revendiquais sans attache de cette jeunesse qui baise pour un verre offert en boîte. oui tu étais de ce genre-là, enfin tu l’as toujours été. et puis il est arrivé aussi excessif que toi, mais plus naïf, lui croyait en l’amour le vrai, celui qui te transcende celui pour qui tu ne dors pas jusqu’à 3h du mat, celui qui te coupe le souffle et qui te fout des papillons dans le ventre, cet amour-là. il t’a pris dans ses bras et a juré de ne jamais te lâcher et toi comme une conne t’y a cru, parce qu’il était beau, parce que tu l’aimais, oui tu l’aimais t’envisager même ton avenir avec lui, il était tout ce que t’avais toujours voulu. et puis un jour, tout a basculé. comme si quelqu’un là-haut voulait te faire payer tes frasques passées ou alors parce que c’est tombé sur vous par hasard sans savoir pourquoi. tu le revivais un peu chaque jour. vous étiez là rentrant de soirée tous les deux éméchés, lui plus que toi, il buvait toujours plus que toi. il marchait au lieu de la route en chantant pour te faire rire, parce qu’il adorait ton sourire, il le disait tout le temps, il était quatre heures du matin et il n’y avait pas de voiture, enfin c’est ce que vous croyiez parce qu’il y en avait une en définitive, un homme qui partait travailler, qui s’était engueulé avec sa femme ce matin-là et il ne l’a pas vu, enfin si mais trop tard. tu te souviendras toujours du bruit de son corps contre le métal, de son corps expulsé 6 mètres plus loin, désarticulé, du bruit des sirènes de pompiers, de la voie du pompiers qui voulait te faire sortir de ta torpeur, de ses paroles quand il t’a dit qu’il n’avait pas souffert, qu’il était mort sur le coup. a présent tu étais là dans cet appartement trop grand pour toi toute seule, ta mère avaient bien essayé d’être compatissante mais elle ne l'avait pas été en 23 ans, alors sa tentative était pathétique. tu ne voulais qu’une chose en définitive. repartir de zéro, ailleurs loin de Londres, loin de tes parents de sa famille, ta vie qui te rappeler sans cesse qu’il n’était plus là. tu avais pris tes clics et tes clacs et tu t'étais barrée du jour au lendemain, avertissant ta sœur que tu quittais la ville, et un téléphone pour te joindre. T'avais posé tes valises à Painswick . c’était parfait. tu ne voulais pas de grande villes aux bruits enivrant qui ne vous avez pas préservé, lui et toi, tu voulais un nouveau départ, une nouvelle vie. pour toi, en sa mémoire. alors tu avais enfilé ce masque de la parfaite salope insensible qui t’allait si bien dans le temps et tu es partie. « pardon Adriel, d’être ce que tu ne voulais pas que je sois mais tu n’es plus là » t’avais laissé ce papier sur la table comme si il allait le voir en rentrant comme s’il était encore là, mais c’était ta façon à toi de lui dire adieu.  .
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Dashwood

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 610
- AVATAR : hayley atwell.
- CRÉDITS : avatar@Lannisters, sign@tumblr.
- ÂGE : trente-huit ans.
- EMPLOI : bibliothécaire bénévole.
- SECRETS : aucun, voyons.
- POINTS : 534
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 21:03

emma dead dead bisexuelle dead dead dead
bienvenue parmi nous, je sens que tu vas te plaire ici wtf gnn viensla

et je te réserve emma au passage bril

_ _ _ _ _ _ _ _ _

≈ i've been losing sleep
jusqu'à ce que je craque, jusqu'à ce que mes valeurs s'effondrent  et que je passe à l'acte. alors calmement tout explose, il y aura l'avant et l'après, comme une dose d'adrénaline  sulfureusement injectée. et puis je rentre tous les soirs chaque fois un peu plus tard, avant chaque baiser c'est la douche pour se dire bonjour et bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 21:04

Eurydice ! Mohoho, tu pourrais être de ma famille ! argh
(Les De Villiers ont tous un nom de perso de la mythologie ou de l'antiquité grecque Razz )

Sois la bienviendue ! ilu
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Rhys

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 556
- AVATAR : Aaron Johnson.
- CRÉDITS : primbird
- ÂGE : twenty-four year old.
- EMPLOI : médecin
- SECRETS : too many for you to understand.
- POINTS : 453
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 21:05

"sometimes everything is wrong" R.E.M si je ne me trompe pas tongue
Emma Watson, cette fille est quand même magique, magnifique calin
Bienvenue sur le forum et bon courage avec ta fiche I love you

_ _ _ _ _ _ _ _ _
 
- it's kinda of fun to do the impossible -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 21:13

OH bon dieu l'accueil bril bril
Merciiiii vous êtes tellement mignoooon plz
HAON j'vais me plaire c'est certains merci pour la réservatiiiiion

Aristote (J'aaaaaadore bril ) effectivement ils pourraient être de la même famille les soeurs d'Eurydice aussi ont des noms mythologique mais que Grec ahaha What a Face

Alfie Yeaaah bonne référence yeah merciiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Charlie H. Debenham

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 292
- AVATAR : Dylan O'Brien
- CRÉDITS : mia san mia & tumblr
- POINTS : 45
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 21:17

aaaaaaaaah emma bi dead REM dead
je t'aime déjà toi duck ilu

bienvenuuuuuuuue yo mwah

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Chris E. Donnelly

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 822
- AVATAR : Taron Egerton
- CRÉDITS : Cheschirecat - Tumblr
- ÂGE : 22 ans
- EMPLOI : Entre deux jobs
- POINTS : 450
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 21:49

j'adore le prénom quoi bril bril
bienvenue dingue dingue

_ _ _ _ _ _ _ _ _
Fire meet Gasoline +I want to burn with you tonight Hurt me There's two of us Bristling with desire The pleasure's pain and fire Burn me




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Lun 8 Juin - 23:41

Vous êtes tellement mignooooooons calin calin
Jsuiiis fan bril
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Dashwood

avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK


- MESSAGES : 610
- AVATAR : hayley atwell.
- CRÉDITS : avatar@Lannisters, sign@tumblr.
- ÂGE : trente-huit ans.
- EMPLOI : bibliothécaire bénévole.
- SECRETS : aucun, voyons.
- POINTS : 534
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Mar 9 Juin - 9:33

tu aurais pas hésité entre nathan et maxwell pour le nom de ton plus vieil amant par hasard ? oups
sinon j'ai adoré ta fiche dead bril je suis fan de ton style et de ton personnage alors je te valide avec plaisir woo

amuse-toi bien parmi nous et si tu as la moindre question n'hésite pas calin

_ _ _ _ _ _ _ _ _

≈ i've been losing sleep
jusqu'à ce que je craque, jusqu'à ce que mes valeurs s'effondrent  et que je passe à l'acte. alors calmement tout explose, il y aura l'avant et l'après, comme une dose d'adrénaline  sulfureusement injectée. et puis je rentre tous les soirs chaque fois un peu plus tard, avant chaque baiser c'est la douche pour se dire bonjour et bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   Mar 9 Juin - 14:41

Merciii beaucouuuuup What a Face
HAHA il s'apelle Nathan Maxwell en faite c'est pour ça cache
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Eurydice || Everybody hurts somedays   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eurydice || Everybody hurts somedays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présente capt'aine! Eurydice à votre service! [validée]
» Alfie B. Reynolds ⌂ You don't get to choose if you get hurt in this world...but you do have some say in who hurts you.
» Cours n°5 : Eurydice et Orphée
» [Mai 550] Frère et Soeur (Eurydice)
» 07. I told you so

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ THE TOWN :: le voisinage :: les habitants :: bienvenue chez vous-